Journaux du Maroc
 
  A la une
Situation chaotique en Libye - Les pays frontaliers en réunion
Publié le : 25/08/2014
(aufait avec agences) - Face au chaos qui perdure en Libye et qui menace la stabilité de ses nombreux pays frontaliers, une réunion des ministres des Affaires étrangères de ces pays se tient ce lundi en Égypt e, pays dont le régime a les

L'?gypte a mis en garde lundi contre un possible débordement des violences qui touchent la Libye dans les pays voisins, et assuré qu'il fallait travailler pour y "éviter des interventions" étrangères contre des "groupes terroristes".

Le ministre des Affaires étrangères égyptien Sameh Choukri s'exprimait avant une réunion au Caire des chefs de la diplomatie de la Libye et de ses six voisins, et deux jours après qu'une milice islamiste a accusé l'?gypte et les Emirats Arabes unis d'avoir bombardé ses positions dans la capitale libyenne, ce que le président égyptien al-Sissi avait démenti.

Ce dernier avait toutefois déclaré que "l??gypte ne resterait pas les bras croisés si sa sécurité nationale était menacée". Rappelons que des centaines de milliers d??gyptiens travaillent en Libye.

Le ministre égyptien a également appelé les participants à la réunion à adopter une proposition égyptienne visant à "rétablir le rôle de l'Etat et à ?uvrer pour le désarmement des milices".

Trafics d'armes et d'êtres humains

Outre M. Choukri, les ministres des Affaires étrangères de la Libye, de l'Algérie, de la Tunisie, du Tchad et du Soudan ainsi qu'un représentant du Niger et le secrétaire général de la Ligue arabe participent à la réunion au Caire. Les pays les plus concernés par la situation chaotique en Libye restent la Tunisie, l?Algérie et l?Egypte, qui ont des frontières communes au Nord-Ouest et au Nord-Est de la Libye, où se trouvent les régions les plus instables.

M. Choukri a affirmé que "les groupes terroristes" en Libye ne "limitaient plus leurs activités à des opérations" dans ce pays, mais pratiquaient également "le trafic d'armes et d'êtres humains" et "violaient les frontières", "ce qui porte atteinte à la souveraineté des pays voisins et pourrait menacer leur stabilité".

Il a également averti que la situation pourrait avoir des "répercussions sur les intérêts de pays en dehors de la région, ce qui pourrait conduire vers différentes formes d'interventions dans les affaires de la Libye et il faut ?uvrer à les éviter".

Peu avant le début de la réunion, le ministre libyen des Affaires étrangères Mohamed Abdelaziz avait indiqué que son pays "attendait du conseil de sécurité des Nations Unies une prise de décision et l'envoi d'un message fort concernant le conflit armé en Libye et la fin des combats".

Les représentants des six voisins de la Libye s'étaient déjà réunis mi-juillet en Tunisie en présence de l'ambassadeur libyen dans ce pays. Ils avaient alors appelé au dialogue entre les factions et annoncé la mise en place de commissions sécuritaire et politique pour tenter d'aider la Libye à sortir de l'anarchie.

Les violences se sont intensifiées en Libye depuis la mi-juillet, notamment à Tripoli où des milices nationalistes affrontent des groupes islamistes pour le contrôle de l'aéroport. En effet, depuis la chute en octobre 2011 de Mouammar Kadhafi, les autorités libyennes ne parviennent pas à contrôler les dizaines de milices formées d'ex-insurgés qui font la loi en Libye, en l'absence d'une armée et d'une police régulières bien entraînées.

Un pro-islamiste chargé de former un gouvernement

L'ambiance est loin d'une accalmie en Libye où ce lundi, une personnalité pro-islamiste, Omar al-Hassi, a été chargée par l'Assemblée libyenne sortante, le Conseil général national (CGN), de former un "gouvernement de salut" national alors que le pays dispose d'un gouvernement provisoire, a rapporté une télévision locale.
La réunion a été convoquée par les islamistes qui contestent toute légitimité à la deuxième assemblée, le Parlement, qui siège à Tobrouk, à 1.600 km à l'est de Tripoli.
La réunion s'est penchée sur l'appel du Parlement de Tobrouk à une intervention étrangère pour protéger les civils, appel considéré par les islamistes comme un "acte de trahison nationale".

  Plus d'articles
Drone israélien intercepté en Iran - Téhéran compte accélerer l'armement des Palestiniens

(aufait avec agences) - E n représailles à l'envoi d'un drone israélien au-dessus de l'Iran, la République islamique  a annoncé lundi son intention d'"accélérer l'armement" des Palestiniens . L'Iran a annoncé lundi son intention
Maison de l'Art contemporain à Asilah - MAC A EXPO 2014 se poursuit jusqu?au 20 septembre

L’exposition MAC A EXPO 2014 du Symposium international Art contemporain d’Asilah se poursuit jusqu’au 20 septembre 2014, indique un communiqué de la Maison de l'art contemporain d'Asilah. (aufait) -
Agenda culturel du mardi 26 août 2014

(aufait) - Retrouvez chaque jour, sélectionnées par notre rédaction, les activités culturelles qui font bouger nos villes CASABLANCA * Expo photo ' Pelotta Dyalna ' présente les travaux photographiques de jeunes de la Médina
Malgré l'exécution de James Foley - Les Etats-Unis déterminés à agir contre l'EI

(aufait avec agences) - Dans des termes rarement employés pour désigner le groupe djihadiste sévissant en Syrie et en Irak, l e ministre américain de la Défense a mis en garde que l'Etat islamique (EI) incarne une menace au long terme ?
Malgré l'exécution de James Foley - Les Etats-Unis déterminés à agir contre l'EI

(aufait avec agences) - Dans des termes rarement employés pour désigner le groupe djihadiste sévissant en Syrie et en Irak, le ministre américain de la Défense a mis en garde que l'Etat islamique (EI) incarne une menace au long terme ?qui va
Encore des frappes aériennes sur Gaza - Israël déterminé à décapiter la branche armée du Hamas

(aufait avec agences) - Israël qui continue ses frappes aériennes sur la Bande de Gaza ce vendredi, a infligé hier un coup sévère au Hamas en tuant trois commandants de sa branche armée et ce, après avoir tenté d'éliminer son chef, Mohammad
Conflit en Syrie - Plus de 191.000 morts selon l'ONU qui dénonce la paralysie internationale

(aufait avec agences) - Selon un nouveau décompte de l'Organisation des Nations Unies (ONU) rendu public vendredi à Genève, plus de 191.000 personnes ont été tuées depuis le début du conflit en Syrie a déploré l'ONU, fustigeant la "paralysie
Accueil  |  Bmaroc  |  Maroc Presse  |  France Presse  |  Arabe Presse  |  Autres Presses

Copyright © 2008 BMaroc. Tous droits réservés.
Powered by bnet Technologies